Retour sur la matinale du Groupe JLO du 6 Mars à Lyon : Prévention et régulation de l’absentéisme

Un regard croisé sur l’absentéisme, entre Albine Gasquet, directrice générale du Groupe JLO, Laurence Cohen avocate associée du Cabinet CWA et Pierre Manificat, psychologue du travail et expert accompagnement Groupe JLO. Au cœur de cette matinale : nos experts répondent aux problématiques de l’absentéisme, du cadre juridique lors de l’arrêt de travail, et de la préparation à la reprise d’activité.

Albine Gasquet - DIrectrice générale du Groupe JLO témoigne de son expertise dans le domaine de l'absentéisme et du maintien en emploi.

Albine Gasquet – Directrice Générale du Groupe JLO – présente ses recommandations sur les problématiques de l’absentéisme et de la reprise d’activité.

 

Régulation de l’absentéisme : quels enjeux ?

Avec plus d’un.e salarié.e sur trois qui a été au moins absent une fois en 2016, et une moyenne de 35,5 jours d’absence calendaires par salarié absent, l’absentéisme a un véritable impact pour l’employeur comme pour le salarié.

Pour rappel, après les pathologies ordinaires, les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) sont la cause principale des arrêts de plus de 30 jours devant les troubles psychologiques.

Comment réguler l’absentéisme dans les entreprises, garder le lien pendant l’arrêt et comment préparer la reprise d’activité après un arrêt de travail longue durée ?

On méconnait bien souvent que les arrêts de longue durée peuvent avoir des conséquences multiples sur le.la salarié.e qui peut faire face à des difficultés cognitives et psychologiques dans la reprise de son activité et dans les relations professionnelles.

 

Que dit le cadre légal sur l’arrêt de travail ?

Si le.a salarié.e est tenu de prévenir son employeur dans les 48h en cas de maladie non professionnelle, rien n’oblige cependant celui-ci à révéler les causes ni la durée estimée de l’arrêt dans le cadre du secret médical.

Si l’employeur ne peut pas licencier un salarié pour raison de santé (discrimination en raison de l’état de santé art. L.1132-1 du code du travail), le.a salarié.e n’est pas pour autant à l’abri d’un licenciement pour sanction ou tout autre élément étranger à son état de santé.

Il est à noter que si le contrat de travail est suspendu pendant la durée de l’arrêt maladie il est possible pour le.la salarié.e d’accéder à des formations pendant la durée de celui-ci.

Pour conclure, dans le cadre d’arrêt de longue durée (+ de 3 mois) la loi prévoit une visite de reprise dont la décision met fin ou non à la suspension du contrat de travail. Un mi-temps thérapeutique, un licenciement ou un reclassement suite à une déclaration d’inaptitude peuvent survenir selon l’état de santé du.de la salarié.e.

La visite de pre-reprise quant à elle ne peut se faire qu’à la demande du.de la salarié.e.

 

La vision du Groupe JLO

Notre premier constat : l’employeur a tout intérêt à conserver le lien avec son collaborateur.trice pendant l’arrêt de travail, et cela sans intrusion et dans le respect du cadre légal : par exemple il est tout à fait envisageable d’envoyer une note d’information avec le détail des dispositifs envisageables pour le.a salarié.e : formation, visite de pré reprise, accompagnement individuel…

Notre deuxième constat : la précocité de la prise en charge du.de la collaborateur.trice est un facteur clé de succès pour éviter un avis d’inaptitude précipité ou une reprise d’activité inadéquate.

Et enfin, une reprise d’activité bien préparée en amont est la garantie de réussite du retour à l’emploi.

 

Comment préparer ce retour à l’emploi et éviter les risques de perte d’emploi ?

Les arrêts de longue durée peuvent avoir des conséquences multiples sur le.la salarié.e qui peut faire face à des difficultés cognitives et psychologiques dans la reprise de son activité et dans les relations professionnelles.

Les équipes Emploi du Groupe JLO, analysent les situations et accompagnent la reprise d’activité des salarié.e.s. Comment procédons-nous ?

  • Diagnostic: rencontre avec les acteurs (entreprise, salarié.e, manager, médecin du travail etc…) afin d’analyser leur position, leur vécu, les besoins et attentes sur le poste en fonction des capacités du.de la salarié.e.
  • Construction du plan d’action: présentation des préconisations aux équipes, managers et accompagnement du.de la salarié.e dans sa reprise de fonction et son intégration.
  • Mise en place du plan d’action et évaluation: suivi par les ergonomes pour aménager le poste de travail et suivi par les psychologues pour réaliser un bilan neuro-psychologique.

En savoir plus sur le diagnostic maintien dans l’emploi du Groupe JLO

Contact Linkedin Twitter