Intégration et management : comment favoriser l’engagement des collaborateurs ?

L’intégration d’un nouveau collaborateur est une phase clé dans la capacité de celui-ci à s’engager dans son futur poste. Souvent trop court, voire inexistant, le parcours d’intégration serait à l’origine du départ prématuré d’un tiers des cadres selon la dernière enquête de Cadremploi*. Quels sont les besoins des collaborateurs en termes d’intégration et comment favoriser leur insertion dans l’entreprise ? 

Intégration et management : comment favoriser l’engagement des collaborateurs ?
*Enquête réalisée en avril 2019 auprès de 1 012 cadres français interrogés sur la plateforme Cadremploi.

Des parcours d’intégration inexistants ou insuffisants 

Lors de l’intégration d’une nouvelle recrue au poste de cadre, les premières personnes qui lui sont présentées sont le manager (77%), ainsi que l’équipe (87%). Plus d’un tiers des cadres déclare ne pas avoir été présenté à l’ensemble des services. Si 80% d’entre eux affirment que leur arrivée a été communiquée à leur service, presque la moitié estiment qu’elle a n’a pas été annoncée aux autres services. 

Malgré un accueil bien anticipé, le parcours d’intégration reste marginal, moins d’un cadre sur deux déclare en avoir bénéficié. De plus, la plupart des parcours d’intégration existants se limitent souvent à : 

  • la visite des locaux (69%), 
  • la présentation de l’entreprise par la direction (56%), 
  • la présentation du poste (55%), 
  • un déjeuner (52%) 
  • des activités (parrainage, afterwork…), mais qui restent marginales (18%) 

L’importance de l’onboarding ? 

L’onboarding ou le parcours d’intégration est la période pendant laquelle le nouveau collaborateur découvre son poste et son environnement de travail. Cette phase d’acclimatation est censée favoriser l’intégration du collaborateur afin qu’il gagne rapidement en performance. 

Au-delà de l’image de marque et de la notoriété de l’entreprise, l’intégration est un enjeu RH important : 

  • 33% des cadres déclarent avoir démissionné à cause d’une mauvaise intégration, dont 65% dans les 6 mois qui suivent.  
  • 20% des nouveaux venus pensent quitter leur poste dès le premier jour** ! 

Au-delà de l’onbaording classique, les formations, les validations d’acquis, le mentoring ou les points mensuels sont autant de moyen de s’assurer de la bonne intégration du collaborateur. Dans une étude, Glassdoor*** indique qu’une intégration réussie développerait la productivité de 70% et permettrait de retenir les collaborateurs à hauteur de 82%. 

** L’onboarding: engagez vos collaborateurs dès leur arrivée. Easyrecrue – 2016 

*** The True Cost of Bad Hire, Glassdoor – 2015 

Comprendre les besoins des collaborateurs 

Afin de mieux comprendre les besoins des salariés, les théories étudiant les facteurs de motivation peuvent apporter quelques éclairages. La pyramide de Maslow qui classe les besoins humains par ordre d’importance pourrait être retranscrite ainsi dans le monde du travail : 

  • Besoins physiologiques et de sécurité : salaire, avantages sociaux (mutuelle, prime, CE etc…) et sécurité de l’emploi… 
  • Besoins d’amour et d’appartenance : rapports entre collègues et avec la direction, culture d’entreprise… 
  • L’estime : reconnaissance des efforts, sens du travail… 
  • L’accomplissement et la transcendance de soi : évolution professionnelle, développement des compétences… 

Bien que certains facteurs relèvent uniquement d’une de ces catégories, la plupart sont liés entre eux comme la reconnaissance du travail et l’augmentation salariale ou encore l’équilibre des temps de vie.  

Contrairement à la pyramide de Maslow qui classe les besoins par hiérarchie et qui sous-entend que plus les besoins sont satisfaits plus la personne est heureuse, la théorie des deux-facteurs de Herzberg stipule que certains facteurs influencent la satisfaction ou l’insatisfaction. D’un point de vue théorique on parlera de facteurs de motivation et d’hygiène. 

Les facteurs d’hygiène ne renforcent pas la motivation et la satisfaction des employés, mais agissent comme des prérequis nécessaires. Le salaire, les avantages, la sécurité d’emploi et plus largement les conditions de travail peuvent rendre les employés insatisfaits. 

Les facteurs de motivation, caractérisent le travail en lui-même et influencent la motivation. Il s’agit de la reconnaissance du travail, du sens de celui-ci, de l’autonomie et des responsabilités. 

Herzerg a ainsi découvert que les facteurs de motivation avaient peu d’impact sur la satisfaction des collaborateurs par rapport au travail et vice-versa. 

Quels sont les critères de satisfaction des collaborateurs ? 

Ces deux théories, vieilles de plus de 50 ans, sont toujours pertinentes et expliquent en partie les résultats obtenus des enquêtes de satisfaction de nos jours. Le dernier rapport de la SHRM sur la satisfaction des employés par rapport au travail reprend les facteurs d’hygiène d’Herzberg comme vecteurs de satisfaction professionnelle : 

  • Un traitement respectueux 
  • La confiance dans le management 
  • La sécurité de l’emploi 

Ces facteurs d’hygiène figurent parmi les principales raisons de quitter une entreprise, d’où l’importance de répondre correctement à ses besoins pour maintenir la satisfaction des collaborateurs. 

Notre process de recrutement et d’intégration 

Pour le Groupe JLO, l’intégration est une période cruciale dans le parcours d’un salarié. Ainsi, chaque nouvel arrivant bénéficie d’un programme structuré et innovant contribuant à la fidélisation des équipes, au partage des valeurs et des engagements RSE.

Attaché au développement professionnel de nos collaborateurs, nous mettons en œuvre des entretiens mensuels, professionnels et annuels. Parce que nous nous engageons à mieux concilier la vie privée et la vie professionnelle des collaborateurs, nous avons mis en place le home-office, le temps partiel choisi, ou le droit à la déconnexion… 

Découvrez le processus de recrutement du Groupe JLO 

Dans un souci d’accessibilité et de clarté, l’écriture inclusive n’est pas utilisée dans cet article. Les termes employés au masculin se réfèrent aussi bien au genre féminin que masculin.
Contact Linkedin Twitter