L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, un enjeu à l’international pour les entreprises françaises

C’est dans un contexte de mouvement sociétal et politique sur le sujet de l’égalité professionnelle que le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères a demandé à la Plateforme RSE d’élaborer un diagnostic établissant un état des lieux des enjeux à l’international de l’Egalité Professionnelle entre les femmes et les hommes. Pour répondre à cette demande, la Plateforme RSE a mené une vingtaine d’auditions auprès des multinationales françaises présentent dans 190 pays (L’Oréal, Carrefour, BNP Paribas SA, Michelin …), afin d’élaborer un diagnostic complet et des propositions.

La France légèrement en avance

La France met de nombreuses actions en œuvre pour essayer de combler les écarts en termes d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Ainsi, cette année 2019 a été marquée par l’obligation des entreprises de publier leur index salarial. Cependant, les chiffres démontrent que l’inégalité est toujours importante. Le taux d’emploi des femmes, en France, est de 68,1 %, versus 75,6% pour les hommes. La moyenne européenne est quant à elle légèrement plus faible, 67,4%. En France, l’écart salarial entre les femmes et les hommes est plus faible qu’en Europe et à l’international : 15,4% contre 16%, D’après le rapport, cet écart de rémunération peut être lié à de multiples facteurs (niveaux de qualification, diplôme, ancienneté, âge, secteur d’activité …). Idem pour le taux de féminisation des comités d’administration, où l’on ne retrouve pas moins de 43,4 % de femmes dans le CAC 40. En comparaison, en Europe, ce même taux descend à 27% et 15% dans le monde.

L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, un réel enjeu pour les entreprises

De plus en plus d’entreprise se mobilisent pour essayer de combler cet écart qui persiste en termes d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Pour certaines, des objectifs chiffrés avec des indicateurs à la clé sont établis en interne : à titre d’exemple le groupe Legrand avait prévu de « réduire de 15% l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes » entre 2014 et 2018.

Des ressources financières peuvent être volontairement allouées : à titre d’exemple, BNP Paribas SA met à disposition des enveloppes spécifiques visant à soutenir la politique d’égalité professionnelle dans le cadre des négociations annuelles obligatoires. Les entreprises cherchent à accompagner les femmes en mettant en place des dispositifs de mentoring et de coaching. Carrefour a ainsi lancé un programme intitulé « Women leaders » en 2011, destiné à faire progresser la parité et la mixité au sein de l’ensemble du groupe et à favoriser la promotion des femmes dans les postes à responsabilités.

Des actions pour favoriser la mixité sont aussi déployées notamment sur la question de la formation et du recrutement. En effet, certains secteurs d’activité sont très « genrés ».  A titre d’exemple le groupe Michelin a pour objectif d’accroître l’attractivité des métiers de l’industrie pour les femmes « en développant des actions auprès des filières académiques en faveur de la mixité des métiers, à l’image des visites des usines par des professeurs de lycées et leurs élèves ».  Les entreprises utilisent aussi les leviers de la prévention et de la sensibilisation pour l’ensemble de leurs collaborateurs, tant pour les managers que pour les employés. Ces formations sont primordiales et incontournables pour réduire les risques de discrimination.

L’égalité professionnelle est aussi une question d’égalité de traitement. Les entreprises luttent contre les violences sexistes et le harcèlement. Des programmes de sensibilisation sont alors mis en place. Chez L’Oréal, une charte éthique avec un volet sur l’égalité femmes-hommes et le harcèlement sexuel, est signée par tous les collaborateurs du groupe. Chacun doit également participer à des ateliers de prévention. L’Oréal à mis en place une ligne d’alerte éthique (SpeakUp / Parlons-en) qui permet aux collaborateurs de signaler tout acte d’harcèlement sexuel ou de violences sexistes.

Les entreprises françaises, actrices à l’international, se mobilisent auprès des communautés locales afin de favoriser le développement de l’entrepreneuriat féminin. Ces actions sont souvent portées par des fondations, par des opérations de mécénat et des partenariats pour favoriser et soutenir la création d’activités.

Les recommandations de la plateforme RSE pour donner suite à ce rapport

Suite à cet état des lieux, la plateforme RSE a réalisé une quarantaine de recommandations qui s’adressent à un large panel de parties prenantes : le gouvernement français, les directions d’entreprises, les organisations syndicales, les chercheurs…etc. Ce large éventail de cible montre la réelle importance du sujet en France, mais aussi à l’international.

L’Egalité Professionnelle au sein du Groupe JLO

En tant qu’acteur responsable du conseil RH et QVT, le Groupe JLO applique depuis toujours une politique engagée en faveur de l’Egalité professionnelle et de la Diversité. Signataire du manifeste « Sexisme pas notre genre », et également doublement labellisé Egalité Professionnelle et Diversité par l’Afnor, le Groupe JLO est fier de compter plus de 50% de femmes parmi ses équipes, un Comité de Direction paritaire et un index salarial de 85/100.

Suivez-nous

Contactez-nous

Contact Linkedin Twitter