Les mutations du travail perçues par les Français

Si 91% des Français pensent que leur métier existera toujours dans les années à venir, 63%* pensent qu’il aura évolué, et 28% seulement pensent que leur métier n’aura pas changé. 81% considèrent que la pénibilité de leur travail pourrait-être ainsi réduite par l’automatisation des tâches. Une prise de conscience des futurs changements plus forte chez les travailleurs les plus âgés, qui ont déjà pu assister à l’avènement des nouvelles technologies dans le monde du travail. Les jeunes générations étant plus inquiètes de la mondialisation et des effets sur l’emploi.

Les mutations du travail perçues par les Français
*Enquête Opinion-Way « Les Français et les mutations du travail » du 19 mars 2019, réalisée auprès de 1 017 personnes françaises âgées de 18 ans et plus.

Des perspectives d’avenir incertaines

Pour plus d’un Français sur deux, le premier facteur de mutation du travail sera dû aux changements technologiques. Pour 59% des personnes interrogées, les nouvelles technologies impacteront la majorité voire la totalité des métiers. Parmi les autres facteurs, les Français citent également :

  • Les évolutions démographiques (15%)
  • La mondialisation (11%)
  • L’organisation hiérarchique des entreprises (8%)
  • etc…

Les Français espèrent des technologies qu’elles transforment leur métier en leur donnant plus d’autonomie (52%), en automatisant les tâches les plus pénibles (70%) et pensent que la place du télétravail sera plus importante (78%) d’ici 20 ans.

Quelle organisation pour le travail de demain ?

Alors qu’au début du 20ème siècle on consacrait environ 40% de son temps au travail, on en consacre aujourd’hui seulement 12%. Une évolution principalement due à l’allongement de l’espérance de vie. Malgré une tendance à la baisse, un tiers des Français estiment que la durée du temps de travail va augmenter dans les 20 prochaines années (contre 23% à espérer qu’elle diminue).

Une durée du temps de travail qui logiquement ne devrait pas augmenter face à l’automatisation de plus en plus de tâches. Cependant face à la mondialisation et à la compétition, les seuls gains de productivité ne suffiront pas à réduire la durée du temps du travail.

Inégalités : quelles évolutions prévoir ?

Alors qu’aujourd’hui les inégalités et les discriminations liées au genre sont les plus citées (48%), le niveau de qualification pourrait être le premier critère d’inégalités dans le futur selon 44% Français. Plus de 8 personnes sur 10 estiment qu’il faudra être plus qualifié dans leur métier.

Parmi les autres facteurs d’inégalités de salaires futurs, les sondés [citent :

  • Le genre
  • La taille de l’entreprise
  • La région d’habitation
  • L’âge
  • L’appartenance au secteur public/privé etc…

Quant à l’égalité femmes-hommes, presque la moitié des Français estiment que les femmes ne seront jamais rémunérées autant que les hommes à travail égal. En moyenne, ils estiment atteindre la parité dans 19 ans, les hommes étant beaucoup plus optimistes (15 ans) que les femmes (24 ans).

Le monde du travail dans 20 ans

Selon la population, dans 20 ans on accordera plus d’importance au salaire (45%) et aux conditions de travail (44%), qu’à la sécurité de l’emploi (24%). 63% des personnes interrogées estiment ainsi que la sécurité de l’emploi sera plus difficilement accessible. Un compromis qui ne tiendra qu’en échange de salaires et de conditions de travail attractifs.

D’ici 20 ans, deux tiers des salariés estiment que la part des travailleurs indépendants (à leur compte ou affiliés à des plateformes de services telles qu’Uber, Airbnb etc…) va augmenter.

Le Groupe JLO accompagne vos équipes au changement

Le Groupe JLO vous accompagne dans la co-construction d’espaces de discussion afin de redonner du pouvoir d’agir aux encadrants et aux collaborateurs dans leur travail. Nous vous accompagnons dans la construction du dispositif et dans sa mise en œuvre en formant notamment les animateurs de ces espaces de discussion. L’objectif est d’interroger à la fois la qualité du management et des relations professionnelles, l’ambiance sociale, l’organisation du travail et son contenu, l’accompagnement des changements et la prévention en identifiant des leviers d’action.

Je souhaite mettre en place des espaces de discussion

Dans un souci d’accessibilité et de clarté, l’écriture inclusive n’est pas utilisée dans cet article. Les termes employés au masculin se réfèrent aussi bien au genre féminin que masculin.

Publié le 29 mars 2019 dans Actualité du groupe Qualité de vie au travail

Contact Linkedin Twitter