Penser le monde du travail de demain

Dans un monde du travail en perpétuel mutation et avec l’accroissement de l’IA et des progrès technologiques, les défis à relever seront nombreux pour permettre aux 190 millions de chômeurs et aux 300 millions de travailleurs pauvres de trouver leur place dans le monde du travail de demain.

A l’occasion de ses 100 années d’existence, l’OIT (Organisation Internationale du Travail) a publié un rapport* le 22 janvier dernier, dans lequel elle fait part de ses recommandations pour améliorer la qualité de vie professionnelle. Ce programme d’actions, centré sur l’humain souhaite renforcer le contrat social en plaçant les hommes et les femmes au cœur des politiques économiques et sociales des entreprises.

Penser le monde du travail de demain - Groupe JLO

*« Travailler pour bâtir un avenir meilleur » – 22 janvier 2019

Une formation continue tout au long de la carrière professionnelle

Investir dans le capital humain permet aux travailleurs de se réaliser et de s’épanouir dans le monde du travail de demain. A ce titre, l’OIT recommande un apprentissage tout au long de la vie, pour tous, via un droit universel à l’apprentissage et un système efficace de formation permanente.

Le monde du travail est en constante évolution, les compétences valorisées d’aujourd’hui ne seront plus celles de demain. Pour tirer parti des transformations et des opportunités à venir, il faut que les travailleurs puissent apprendre tout au long de leur carrière en disposant de moyens de formation efficaces et adaptés.

Accompagner au changement et à la transformation du travail

La vie professionnelle implique des transitions qu’elles soient technologiques, sociales, économiques ou dans l’organisation même du travail. Accompagner les individus dans ces transitions permet de les sécuriser et de les préparer au changement.

L’OIT suggère que les pouvoirs publics s’investissent davantage dans les services publics à l’emploi afin d’accompagner les populations en difficultés que sont les jeunes et les personnes âgées. Favoriser l’insertion professionnelle pour les jeunes avec moins de diplômes, et prévenir de la désinsertion professionnelle les personnes plus âgées en aménageant leur poste de travail ou l’organisation du travail pour mieux faire face aux problématiques de l’âge.

Vers une égalité professionnelle des sexes

L’égalité des genres est un impératif social qui ne peut plus être remis en question en 2019. Pourtant malgré des mesures juridiques et des sanctions légales qui visent à interdire la discrimination, l’égalité semblent encore loin d’être atteinte. Les obstacles culturels et les stéréotypes demeurent, au-delà même du monde du travail. Les femmes sont souvent victimes d’une forme de sexisme et d’agressions banalisés (voire légales dans certains pays) dans la vie de tous les jours.

Relire notre article sur l’état des lieux du sexisme en France

Déclarée grande cause du quinquennat, l’égalité professionnelle femmes-hommes progresse cette année en France avec l’obligation de publier les résultats de l’index de l’égalité professionnelle pour les entreprises.

Relire notre article sur l’index de l’égalité professionnelle

Renforcer la protection sociale

La protection sociale doit être un droit humain. Elle est essentielle pour permettre aux travailleurs et à leur famille de gérer les aléas et les transitions à venir en les libérant de la peur et de l’insécurité face au marché du travail. Plus de la moitié de la population mondiale n’est toujours pas protégée et une autre partie n’est que partiellement couverte.

Le rapport recommande que les pouvoirs publics garantissent une protection sociale pour tous et tout au long de la vie. Bien que les systèmes de protection sociale soient décriés à cause des surcoûts engendrés par les évolutions démographiques, ils contribuent manifestement au développement économique de nombreux pays.

Renforcer le dialogue social à tous les niveaux

L’OIT suggère également de redynamiser le contrat social pour parvenir à une véritable justice sociale par des contrats sociaux inclusifs qui protègent les individus et leurs droits face au marché du travail.

Façonner un avenir du travail juste et équitable demandera également une solidarité entres pays, population et organisations internationales afin de relever les défis des générations futures.

Equilibrer les temps de vie

Avec l’évolution des modes de travail et de la technologie, plusieurs mesures pour limiter et/ou réduire la durée maximale du travail tout en augmentant la productivité ont été prises. Dorénavant avec l’évolution florissante des technologies de communication qui permettent de travailler et d’être connecté n’importe où et tout le temps, la frontière entre la vie privée et la vie professionnelle est moins nette.

Trop de travailleurs n’arrivent pas à déconnecter et continuent de travailler chez eux entraînant des risques de stress, burn-out et risques psychiques élevés.

L’OIT comme certaines structures innovantes, suggère ici de revoir la manière de travailler, la flexibilité des horaires ou le temps de travail afin de mieux concilier les temps de vie. Un gain qualitatif tant en qualité de vie au travail qu’en santé pour les travailleurs.

Le Groupe JLO, développeur de QVT

Véritable laboratoire d’innovation sociale, le Groupe JLO a mis en pratique depuis plusieurs années :

  • le droit à la déconnexion en fermant ses serveurs de 20h à 7h,
  • le télétravail,
  • des entretiens mensuels et annuels pour suivre régulièrement les collaborateurs
  • un processus de recrutement et d’évolution interne qui prévient les discriminations, ainsi qu’une ligne d’écoute psychologique
  • etc…

Je souhaite être accompagné sur ma politique QVT

Dans un souci d’accessibilité et de clarté, l’écriture inclusive n’est pas utilisée dans cet article. Les termes employés au masculin se réfèrent aussi bien au genre féminin que masculin.

Suivez-nous

Contactez-nous

Contact Linkedin Twitter