Fiche pratique : le risque auditif en entreprise

En déplacement, sur son poste de travail, en open-space ou encore en extérieur, chaque salarié.e est exposée.e. au bruit. Si l’intensité et la fréquence d’exposition varient d’un métier à un autre, le risque auditif constitue un risque professionnel, que l’organisation doit évaluer et prévenir.

Le niveau de bruit est mesuré en décibels (dB), le niveau sonore réellement perçu par l’oreille est évalué par le décibel pondéré A dont l’abréviation est dB(A).

Exposition au bruit : que dit la loi ?

L’oreille est composée de milliers de cellules sensibles, qui constituent notre « capital auditif ». Chaque cellule endommagée ou détruite par une exposition trop élevée au bruit, l’est de façon irréversible.

Selon l’INRS, l’ouïe est en danger à partir de 80 dB(A) pendant 8h d’exposition.

  • 80 db(A) : valeur d’exposition inférieure qui doit faire l’objet d’une action de prévention
  • 85 db(A) : valeur d’exposition supérieure qui doit engendrer la mise en place d’actions correctives
  • 87 db(A) : valeur limite d’exposition qui ne doit jamais être dépassée, en tenant compte de l’atténuation du bruit grâce au port des protections individuelles

A titre d’exemple, un niveau sonore entre 40 et 60 db(A) correspond à une conversation classique entre deux personnes (source : Santé Publique France).

Le bruit : un risque professionnel

L’exposition au bruit fait partie des causes de maladies professionnelles, et les principes généraux de prévention relèvent de l’article L4121-2 du Code du Travail.

Les différents troubles auditifs peuvent se manifester par une surdité partielle ou totale, des acouphènes, de l’hyperacousie ou une fatigue auditive.

A cette liste non-exhaustive, peuvent être ajoutés les autres effets du bruit sur l’organisme, tel que le stress, la baisse des performances auditives, ou encore des troubles cardio-vasculaires.

En France, on estime que 10 millions de personnes présentent des problèmes d’audition, tous niveaux confondus.

Le nombre d’individus concernés par des limitations auditives augmente avec l’âge : à 50 ans, une personne sur cinq a de légères difficultés auditives ; et cela concerne une personne sur deux au-delà de 80 ans.

Prévenir les risques physiques : un enjeu de la Qualité de Vie au Travail (QVT)

Selon le Groupe JLO, la prévention de la pénibilité au travail entre dans le champ de la QVT, dépassant ainsi l’obligation légale de sécurité qui incombe à l’employeur.

Les consultant.e.s du Groupe JLO accompagne depuis 2005 les organisations privées ou publics autour des thématiques QVT :

Contacter le Groupe JLO pour plus d’informations

Publié le 15 septembre 2017 dans Handicap Santé au travail

Contact Linkedin Twitter