ISO 45001 : la première norme mondiale en santé et sécurité au travail

La nouvelle norme ISO 45001 concernant la santé et sécurité au travail est parue le 12 mars 2018. Parmi les plus de 22 000 normes produites par l’organisation internationale de normalisation, celle-ci revêt une importance toute particulière : il s’agit du premier référentiel mondial dans le domaine de la santé et sécurité au travail.

Comment s’est construite cette norme ? Quels en sont les objectifs ? Quels enjeux pour les employeurs ? Présentation des grandes lignes de la norme ISO 45001.

 

Selon l’OIT, chaque jour, plus de 7 600 personnes perdent la vie des suites d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle

Le lourd bilan des maladies professionnelles dans le monde

L’organisation internationale de normalisation nous rappelle les estimations de l’Organisation internationale du travail (OIT) : 2,34 millions de décès dans le monde étaient en 2013 liés au travail, avec en premier lieu les maladies professionnelles (2 millions de décès).  Quant aux accidents de travail, ils coûteraient environ 4% du PIB mondial, toujours selon une estimation de l’OIT.

Malgré ce terrible bilan humain, aller vers une norme internationale en santé et sécurité au travail n’était pas simple tant les points de vue sont différents entre pays selon le niveau de développement.

Le terrible accident dans une usine de textile près de Dacca au Bangladesh, dont le bilan avait dépassé les 1000 morts en 2013, a sans doute contribué à une prise de conscience internationale.

5 ans de travail…

Après cinq années d’échange et de discussion, les représentants d’une soixantaine de pays réunis en comité, se sont accordés sur un cadre référentiel commun en santé et sécurité au travail. La base de cette réflexion a été le référentiel britannique OHSAS 18001, une norme de management de la santé et de la sécurité au travail, qui a été complétée de divers référentiels nationaux. Le processus qui a démarré en mai 2013 s’est donc achevé 5 ans plus tard avec la publication de la norme ISO 45001. Celle-ci présente des avancées notables par rapport aux différents référentiels comme l’OHSAS 18001, MASE ou ILO OSH 2001.

Une incitation à un monde du travail plus sûr 

Comme toutes les normes ISO, la norme 45001 n’a rien d’obligatoire. Elle vise toutefois à proposer aux employeurs un cadre pour procurer des lieux de travail sûrs et sains, en prévenant des traumatismes et des pathologies liés au travail. Ce cadre, universellement accepté, positionne la santé et la sécurité au travail au niveau de la direction de l’organisme. Cette nouvelle norme incite ainsi à une démarche de prévention, là où la norme OHSAS 18001 avait davantage l’objectif de résoudre les problèmes constatés.

La norme ISO 45001 est donc un outil destiné à tout employeur : grands groupes, PME, TPE, administrations… Un référentiel qui se positionne, selon l’organisation ISO, en soutien pour « faciliter la mise en œuvre des moyens que se donne une entreprise pour atteindre les objectifs qu’elle s’est assignés » ; sachant que c’est le code du travail qui encadre les pratiques de protection de la santé et sécurité au travail.

L’approche proposée est celle de l’amélioration continue : planifier, réaliser, vérifier et améliorer… à l’image de ce qui est fait pour ISO 9001 (satisfaction client) et ISO 14001 (préservation de l’environnement).

Une norme facultative, mais qui s’impose déjà dans de nombreux secteurs entre les donneurs d’ordre et les sous-traitants, par exemple dans l’automobile, le textile ou encore l’énergie.

Quelques avantages d’ISO 45001

Selon l’organisation internationale de normalisation, avec un système de management de la santé et sécurité au travail (STT) fondé sur ISO 45001, une organisation améliorera sa performance STT de plusieurs façons :

  • mise en place d’une politique et d’objectifs en SST,
  • établissement de processus systématiques qui tiennent compte du contexte, des risques et opportunités et des exigences juridiques,
  • détermination des dangers et des risques SST associés aux activités de l’organisation, en cherchant à les éliminer, ou à les maîtriser pour en minimiser les effets potentiels,
  • meilleure prise de conscience des risques SST,
  • évaluation des performances SST et recherche d’amélioration en adoptant des mesures appropriées,
  • et enfin, meilleure implication des travailleurs aux décisions affectant la santé et la sécurité au travail.

Un lieu de travail plus sûr, au-delà des questions de responsabilité sociétale de l’employeur, c’est aussi un bénéfice en termes de réputation de la marque employeur, une réduction des coûts (immobilisation de la production, primes d’assurance), une réduction de l’absentéisme et de la rotation du personnel…

Sécurité, santé, bien-être du travailleur…

La norme ISO 45001 pose ainsi les principes d’un processus d’amélioration de la démarche de préservation de la sécurité physique et psychologique des travailleurs, de leur implication et bien-être au travail, en lien avec la performance des organisations… soit autant de thématiques au cœur des politiques de Qualité de Vie au Travail telles que les porte le Groupe JLO.

 

En savoir plus sur la QVT by JLO

 

Dans un souci d’accessibilité et de clarté, l’écriture inclusive n’est pas utilisée dans cet article. Les termes employés au masculin se réfèrent aussi bien au genre féminin que masculin.
Contact Linkedin Twitter