L’assurance maladie repart en campagne contre la lombalgie

Parce que la lombalgie est le second motif de consultation en médecine générale, l’Assurance Maladie continue sa campagne dans la continuité du programme global de lutte contre le mal de dos, débuté en 2017. Son objectif ? Déconstruire les idées reçues, et encourager les personnes souffrant de mal de dos à poursuivre leurs activités professionnelles et personnelles.  

En 2017, près de 7 personnes sur 10 estimaient que le repos était la meilleure solution contre la lombalgie. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 45% à le penser d’après le baromètre BVA*. Seuls 37% des Français sont convaincus du bien-fondé de continuer leurs activités quotidiennes.

Or, le maintien des activités physiques et professionnelles, adaptées s’il le faut, fait partie du traitement comme le recommande la Haute Autorité de Santé. 

Intitulée « le bon traitement, c’est le mouvement », cette campagne vidéo se déploiera à depuis le 19  mai 2019 sur les chaînes de télévision et sur internet. 

*Baromètre BVA d’octobre 2018. 

Lombalgie commune : comment prévenir la chronicité et les TMS ? 

Pathologie très fréquente, la lombalgie commune a un pronostic souvent favorable. Malgré tout, 7% d’entre elles deviennent chroniques et peuvent entraîner des risques de désinsertion professionnelle. Si environ 60% des Français pensent qu’il faut maintenir ses activités, 27% préfèrent s’arrêter de travailler. 

En cas de risque de TMS, il est recommandé d’envisager une approche pluridisciplinaire, afin de favoriser le retour ou le maintien des activités quotidiennes à l’aide d’un traitement actif. Au-delà du médecin traitant, l’ensemble des professionnels du secteur sont concernés : 

  • Services de santé au travail. 
  • Médecins du travail et médecins traitants. 
  • Kinésithérapeutes et ostéopathes etc…. 

Dans le cadre de sa campagne de prévention, l’Assurance Maladie a également créé une application mobile gratuite pour aider les personnes à prendre soin de leur dos quotidiennement. Elle propose trois grandes fonctionnalités : 

  • Des quizz, incluant des contenus relatifs au mal de dos au travail. 
  • Des exercices de relaxation, étirement et musculation. 
  • Des vidéos sur les bons gestes à effectuer. 

Favoriser le maintien en emploi et éviter la désinsertion professionnelle 

Plusieurs professionnels de santé, dont le Professeur Fautrel, rhumatologue, insistent sur l’importance du maintien en emploi dans le processus de guérison de la lombalgie

«Le travail fait partie des activités quotidiennes, essentielles pour maintenir son dos en bonne santé. L’arrêt maladie, s’il est nécessaire, doit être le plus court possible afin que le patient puisse continuer  ses  activités  de  loisir,  mais  aussi  poursuivre  son  travail, celui-ci participant à la guérison. » 

Professeur Fautrel, rhumatologue

Pour autant, les Français ont un des avis mitigés quant à la facilité de continuer les activités quotidiennes en cas de mal de dos. Environ un tiers estime qu’il est possible de continuer à travailler dans le secteur du commerce ou de poursuivre une activité physique habituelle. Seuls 5% déclarent pouvoir travailler sur un chantier avec un mal de dos. 

Pour faciliter les démarches entre le patient et les différents acteurs de la santé, l’Assurance Maladie a créé une nouvelle offre de service : le conseiller service. A la demande du médecin traitant, cet agent de la CPAM, peut intervenir auprès des patients pour faciliter leurs démarches administratives. 

Les entreprises mises à contribution 

Face à ces enjeux de santé et économique pour les entreprises, l’Assurance Maladie a aussi lancé des campagnes de sensibilisation à destination des entreprises. Le programme TMS Pros a été créé pour encourager les employeurs à mettre en place des démarches de prévention concrètes et favoriser le maintien de l’activité professionnelle. 

D’après le baromètre de l’Assurance Maladie*, 80% des employeurs déclarent avoir mis en place des actions de prévention. Cependant, seulement 38% d’entre eux ont mis en œuvre des mesures organisationnelles. 

Relire notre article : 2 personnes sur 3 souffrent ou souffriront d’une lombalgie 

Comment prévenir les TMS en entreprise ? 

Les équipes du Groupe JLO peuvent vous accompagner dans la définition et la mise en place d’action de prévention des risques physiques et psychologiques et plus particulièrement dans la prévention des TMS. 

Nos experts sont également formés au programme TMS Pros qui aide les entreprises à construire un projet de prévention des TMS (Troubles Musculo Squelettiques). Les petites entreprises de moins de 50 salariés peuvent être soutenues financièrement dans la réalisation au choix du : 

  • TMS Pros Diagnostic : pour initier et formaliser un projet de prévention. La subvention peut servir à la formation d’une personne référente en interne ou offrir une prestation ergonomique pour réaliser un diagnostic. 
  • TMS Pros action : pour acheter du matériel et/ou des équipements pour réduire les TMS. 

Je souhaite être accompagné au programme TMS Pros

Dans un souci d’accessibilité et de clarté, l’écriture inclusive n’est pas utilisée dans cet article. Les termes employés au masculin se réfèrent aussi bien au genre féminin que masculin.

Publié le 24 mai 2019 dans Actualité du groupe Santé au travail

Contact Linkedin Twitter