5 ans après un cancer, quels impacts sur la qualité de vie au travail ?

Si les progrès réalisés dans le diagnostic et les traitements des cancers ont permis de faire reculer le taux de mortalité, cette maladie reste pour autant éprouvante physiquement et psychologiquement. Actuellement, ce sont plus de 3 millions de Français qui vivent ou qui ont vécu avec un cancer. Ainsi l’Institut National du Cancer a-t-il décidé de prolonger son enquête sur « la vie 2 ans après le cancer », (VICAN2 mené en 2012) par une nouvelle enquête intitulée « la vie 5 ans après un diagnostic de cancer »*.

Quels sont les impacts du cancer sur la vie personnelle et professionnelle ? Retour sur les résultats.

5 ans après un cancer, quels impacts sur la qualité de vie au travail ? - Groupe JLO, conseil en Qualité de Vie au Travail (QVT), handicap, diversité, santé au travail (RPS, TMS) et maintien en emploi.

*VICAN5 – réalisée par l’Inserm, sur 4 174 (dont 2009 personnes issues de l’enquête VICAN2) personnes bénéficiaires de l’assurance maladie, résidant en France, âgées de 18 à 82 ans parmi 12 localisations cancéreuses dont les plus fréquentes.

Des troubles physiques et psychiques

63,5% des personnes interrogées souffrent de séquelles dues, soit au cancer, soit au traitement de celui-ci. Parmi ces troubles 44,4% déclarent une condition physique dégradée (surtout chez les personnes atteintes du cancer du poumon ou du col de l’utérus), et 48,7% déclarent la fatigue comme cliniquement significative. L’audition et la mémoire sont également citées comme étant affectées

73% ressentent encore des douleurs chroniques qui perturbent le sommeil de presque 60% d’entre eux et 32,5% déclarent subir une dégradation de leur santé mentale.

Des symptômes qui touchent davantage les femmes, les jeunes, ainsi que les personnes en situation précaire, un point caractéristique qui éclaire sur l’impact  des inégalités sociales sur le vécu des malades

Des impacts sur la vie professionnelle

5 ans après un diagnostic, un cancer a toujours un impact fortement négatif sur la situation professionnelle des individus. 20% des personnes touchées ne travaillent plus, les plus touchées sont les métiers d’exécutants comme ceux d’ouvriers ou d’agriculteurs, où les conditions physiques intenses ne permettent plus de travailler à cause de la fatigue engendrée

La diminution des revenus due aux arrêts de travail et à l’aménagement du temps de travail touchent principalement les femmes et les emplois précaires, creusant toujours plus les inégalités.

Comment concilier cancer et travail ? Notre autre article sur le sujet : « Cancer et travail : quel équilibre entre performance et vulnérabilité ? »

Cancer et aménagement du travail

77% des personnes touchées par le cancer ont connu un arrêt maladie intervenu en moyenne 6 mois après le diagnostic pour une durée de 10 mois environ. 24% d’entre elles ont repris leur poste en mi-temps thérapeutique durant 4 mois en moyenne, ce qui a facilité leur retour en emploi.

L’aménagement du temps de travail est également très fréquent et reste la mesure la plus souvent mise en place. 62,7% des salariés en sont majoritairement satisfaits.

Suivi et prévention

Alors que 56,9% des personnes concernées déclarent avoir un suivi médical spécifique de leur cancer après 5 ans, un tiers déclarent n’être pas suivi et se sentent moins bien informées sur les symptômes auxquels elles sont ou peuvent être confrontées.

L’alimentation et l’activité physique sont deux facteurs importants dans la prévention et l’amélioration du pronostic, pourtant plus de 50% des interrogés déclarent avoir diminué voir stoppé leur activité physique. Une population plus représentée chez hommes et les plus âgés qui conservent des séquelles à plus long terme comme de l’anxiété ou de la dépression.

En parallèle, on constate que plus de 40% ont modifié leur alimentation dans l’objectif de manger plus sainement. Concernant le tabagisme, près de 40% des fumeurs diagnostiqués ont arrêté de fumer 5 ans après.

Le Groupe JLO spécialiste du maintien en emploi

En tant que spécialiste de la prévention de la désinsertion professionnelle, le Groupe JLO accompagne de nombreuses entreprises et salariés dans la gestion des arrêts et le retour à l’emploi. Nos équipes de psychologues et ergonomes vous guident dans l’aménagement des postes ou des conditions de travail ou pour faciliter le reclassement de vos collaborateurs.

En savoir plus

 

Dans un souci d’accessibilité et de clarté, l’écriture inclusive n’est pas utilisée dans cet article. Les termes employés au masculin se réfèrent aussi bien au genre féminin que masculin.
Contact Linkedin Twitter