Bien-être au travail : l’importance de l’ambiance sonore

59% des salariés français qualifient le niveau sonore de leur environnement professionnel de gênant d’après une enquête* à l’occasion de la journée nationale de l’audition le 8 mars. Discussions, téléphones, ventilateurs ou machines à café… autant de bruits qui semblent anodins tant ils font partie du quotidien. Pourtant le bruit peut engendrer de graves conséquences sur la santé et l’efficacité de vos collaborateurs. Stress, irritabilité, troubles du sommeil, fatigue, absentéisme, dépression voire surdité sont autant de risques possibles qui peuvent être prévenus.

Bien-être au travail : l’importance de l’ambiance sonore - Groupe JLO, développeur de QVT
*Enquête Ifop pour la Journée Nationale de l’Audition de 2018.

Des conséquences sur la santé

En France, 2,5 millions de personnes souffriraient régulièrement d’acouphènes (JNA, 2008) et 20 à 30% de malentendants seraient appareillés. Le vieillissement des salariés et l’allongement de la durée de travail risque d’accentuer ce type de situations.

Aujourd’hui plus de 3 millions de salariés sont exposés à des niveaux de bruits potentiellement nocifs et de manière prolongée. Presque 20% des salariés français seraient soumis à des niveaux sonores équivalents à 85dB, soit un seuil à partir duquel les oreilles peuvent déjà subir des dommages (le bruit d’une conversation normale se situant aux alentours de 70dB).

38% des salariés ressentiraient des difficultés de compréhension et 50% de la fatigue, du stress et des difficultés de concentration.

Le seuil de douleur est fixé lui à 120 dB.

Un risque sous-estimé par les entreprises

Les habitudes et les contraintes professionnelles ont fait du bruit une composante normale de l’activité. Pourtant depuis 1963, les problèmes auditifs sont reconnus comme une maladie professionnelle. La surdité est actuellement la 4ème cause des troubles liés au travail.

Pour rappel, l’employeur a pour obligation légale de mesurer et combattre les sources de bruit, de former ses salariés sur les risques et leur prévention et de prendre des mesures de protection collective.

L’exposition répétée à des niveaux sonores élevés peut créer des traumatismes irréversibles. La perte auditive est souvent insidieuse et progressive et n’est remarquée que lorsque les problèmes de compréhension commencent à se faire ressentir. Certains traumatismes immédiats peuvent entraîner des acouphènes, gênants sur le plan psychique et physique.

Les open-spaces sont particulièrement exposés

Les secteurs de l’industrie et du bâtiment sont particulièrement touchés par ces problématiques de bruit dus aux machines et équipement nécessaires à l’activité. Pour autant les employés de bureaux ne sont pas épargnés puisque les open spaces privilégient souvent le design au bien-être acoustique. De plus en plus de casques d’isolement sont utilisés afin de pouvoir se concentrer, et des cabines ou bureaux vitrés refont leur apparition pour permettre de passer des coups de téléphone ou de participer à une réunion au calme.

Les lieux de restauration posent également souvent problème dans les grandes entreprises à cause du bruit généré. Plusieurs solutions existent comme l’utilisation de matériaux permettant d’absorber une partie du bruit (moquette, isolation etc…) ou l’organisation des repas en plusieurs services.

Sensibiliser pour prévenir les risques

Sensibiliser et former le collectif aux risques sur la santé et aux outils à disposition pour prévenir les risques (bouchons d’oreilles, casques, sonomètres etc…) permet de réduire les arrêts maladie et l’absentéisme. Il est également important de sensibiliser l’équipe managériale qui va être de plus en plus confrontée à ces personnes en situation de handicap.

Relire notre fiche pratique : le risque auditif en entreprise

Le Groupe JLO vous sensibilise au handicap auditif

Au-delà des obligations légales, prévenir les risques physiques est un des enjeux de la Qualité de Vie au Travail. Selon le Groupe JLO, il est important de dépasser le seul cadre légal et faire de la prévention de la pénibilité au travail un facteur de QVT.

Nos consultants et nos formateurs accompagnent depuis 2005 les organisations publiques et privées autour du handicap et plus globalement de la QVT.

Je souhaite sensibiliser mes équipes au handicap auditif

Dans un souci d’accessibilité et de clarté, l’écriture inclusive n’est pas utilisée dans cet article. Les termes employés au masculin se réfèrent aussi bien au genre féminin que masculin.
Contact Linkedin Twitter