Bruit au travail et QVT

En 2018, 59% des travailleurs ont été gênés par des nuisances sonores sur leur lieu de travail. C’est ce que révèle cette enquête d’octobre 2018 de l’Ifop, intitulée « Bruit et Qualité de Vie au Travail ». Contrairement aux idées reçues le secteur tertiaire est également concerné par cette problématique qui influe directement sur les relations et la Qualité de Vie au Travail.

Bruit au travail et QVT - Groupe JLO

Enquête de l’Ifop réalisée auprès de 1093 personnes âgées de 18 ans et plus par questionnaire en ligne du 14 au 19 septembre 2018.

Les travailleurs des secteurs de l’industrie et de la construction, et les ouvriers en général, sont les plus touchés par le bruit avec près de 70% des travailleurs exposés. Mais le secteur tertiaire et l’administration ne sont pas épargnés pour autant, et comptent respectivement 54 et 60% de collaborateurs confrontés au bruit. Des nuisances sonores qui affectent 65% des jeunes de 18-24 ans qui y sont particulièrement sensibles.

Quels impacts sur la QVT ?

L’exposition récurrente à un environnement de travail bruyant peut avoir des répercussions significatives sur la santé des collaborateurs. Elles peuvent affecter :

  • le comportement (fatigue, nervosité, agressivité etc…)
  • la qualité du travail (concentration, productivité etc…)
  • la santé en général (somnolence, maux de tête, anxiété, stress etc…)
  • leur capacité par l’apparition de troubles auditifs.

Des conséquences variables en fonction des secteurs d’activités, des profils et des différents seuils d’exposition au bruit. Les ouvriers de l’industrie et de la construction sont particulièrement touchés par les troubles auditifs, et par une dégradation générale de leur santé (74%). Les cadres et le secteur tertiaire sont plus concernés par des difficultés liées à la fatigue, au stress, à la concentration et à la productivité.

Les nuisances sonores ont un impact global sur la Qualité de Vie au Travail. Les relations humaines sont affectées, puisque près d’un actif sur deux qui est exposé au bruit déclare avoir des difficultés de compréhension lors d’échanges ou de conversations téléphoniques : un tiers pendant les réunions de travail, et 29% pendant leur pause déjeuner. Une gêne qui peut s’avérer dangereuse, puisque 23% déclarent avoir des difficultés à percevoir les signaux d’alertes sonores.

Les conséquences de l’exposition au bruit se font également sentir quotidiennement pour les collaborateurs qui révèlent avoir des troubles du sommeil (35%), être fatigués et irritables (50%) et avoir des difficultés de compréhensions dans les lieux bruyants.

Un enjeu de plus en plus important

L’exposition au bruit est un réel enjeu de la Qualité de Vie au Travail, afin de préserver la santé et la productivité des collaborateurs. Ceux-ci l’ont bien compris, puisque selon eux l’environnement sonore est un enjeu aussi important, voire plus important que :

  • l’emplacement du poste de travail
  • le confort de l’espace de travail
  • l’éclairage
  • la température ambiante

Pour autant cette problématique n’a pas l’air d’être toujours prise en compte par les entreprises qui sont peu nombreuses à avoir proposées des solutions préventives :

  • 28% ont mis à disposition des protections individuelles (bouchons, casques etc…)
  • 23% ont créé des espaces de repos
  • 22% ont réaménagé les espaces (isolation, changement du matériel etc…)
  • 19% réalisent des sessions de sensibilisation

Au vu des conséquences sur la productivité, on peut se demander pourquoi les entreprises n’ont pas pris ce sujet à bras le corps. Une des explications possibles est la faible remontée de l’information aux instances concernées.

En effet seulement 37% des collaborateurs concernés ont fait part de leurs difficultés à leur supérieur hiérarchique direct, et 27% en ont fait part à leur employeur. Des taux qui atteignent quasiment 50% dans les petites entreprises (10 à 19 salariés). Par ailleurs, les salariés exposés sont peu nombreux à avoir réalisé un test d’audition auprès du médecin du travail (27%), ou d’un spécialiste (22%).

Le Groupe JLO, développeur de QVT

En tant qu’acteur majeur du développement  de la Qualité de Vie au Travail, le Groupe JLO vous accompagne dans la négociation d’accord Santé et QVT pour préserver la performance sociale et économique de votre organisation. .

En tant qu’expert des politiques de prévention, nos équipes sont à votre disposition pour réaliser des études de postes et des ateliers de sensibilisation « audition ».

Comprendre notre offre d’accompagnement QVT

Demander une étude de poste ergonomique

Réserver un atelier de sensibilisation

 

Dans un souci d’accessibilité et de clarté, l’écriture inclusive n’est pas utilisée dans cet article. Les termes employés au masculin se réfèrent aussi bien au genre féminin que masculin.
Contact Linkedin Twitter