Handicap, pourquoi l’évolution professionnelle reste difficile ?

Le handicap ne serait plus un sujet tabou. En effet 70% des personnes en situation de handicap visible ou non, en aurait informé leur employeur d’après le premier baromètre « Handicap et Emploi »*. Si ces salariés n’éprouvent pas de mal à s’intégrer, ils restent en attente de mesures plus efficaces et d’une véritable évolution dans leur carrière. 

Handicap, pourquoi l’évolution professionnelle reste difficile ?
*Baromètre « Handicap et Emploi » d’avril 2019 réalisé par le cabinet Occurence et l’agence Inspirience à l’occasion du salon Handicap, emploi et achats responsables. Etude en ligne réalisée auprès de 895 personnes.

Le handicap de plus en plus assumé 

D’après les résultats du baromètre, la libération de la parole en entreprise sur le handicap est une réalité. 72% des personnes qui acceptent d’évoquer le sujet le font avec leurs collègues, leur hiérarchie (70%), et avec les acteurs du handicap si il y en a (mission handicap, référent etc… pour 68%). En revanche ils ne sont que 37% à en parler aux instances représentatives du personnel et de manière marginale aux médecins du travail. 

78% des personnes ayant des problématiques de santé ont entrepris la démarche de reconnaissance professionnelle de leur handicap et parmi eux, deux-tiers l’ont obtenue. 79% ont choisi la RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé), un statut qui permet de bénéficier : 

  • Des services du réseau CAP Emploi 
  • D’aides de l’Agefiph, 
  • D’aide au maintien dans l’emploi  

Le besoin de travailler dans un environnement adapté 

Interrogés sur les raisons qui les ont motivées à dévoiler leur situation, les personnes TH déclarent en premier lieu que c’est dans l’objectif de travailler dans un environnement adapté. Parmi les autres motivations, les sondés citent : 

  • le besoin d’un poste de travail aménagé pour 47% (56% pour les RQTH) 
  • l’aménagement du rythme de travail pour 37% 
  • l’aménagement des horaires pour 36% 

Si 86% d’entre elles se disent intégrées à l’équipe comme n’importe quel autre collaborateur et que 79% affirment être rémunérées au même niveau, la situation n’est pas idyllique pour autant. En effet seuls 18% se disent « très satisfaites » des actions menées en faveur du handicap dans leur entreprise. 

Des collaborateurs en mal de progression 

Malgré une forte envie d’évolution, près des deux-tiers estiment ne pas se sentir accompagnés dans leur carrière. Seuls 31% déclarent avoir reçu des formations au management, 19% au leadership et autant à l’animation d’équipe. Un effort trop peu soutenu pour faire émerger des managers parmi les collaborateurs en situation de handicap. 

La formation est pourtant leur première attente. Ils sont 30% à réclamer plus d’opportunités de formation. 

Favoriser l’emploi des personnes TH, une expertise historique du Groupe JLO 

Depuis sa création, l’emploi des personnes en situation de handicap est un enjeu prioritaire du Groupe JLO. En interne, nous atteignons un taux d’emploi supérieur au taux légal de 6%. En 2018, le taux direct (soit le nombre de personnes en situation de handicap présentes dans l’effectif total), cumulé au taux de recours à la sous-traitance du milieu adapté et protégé, atteignent un taux d’emploi légal de 13,28%

Ne ratez pas notre prochain webinar handicap : « Décodage des décrets d’application de la loi avenir professionnel », vendredi 14 juin 2019 à 11h, présenté par Lionel Larrieu expert RH & Diversité. 

Je participe au webinar

Dans un souci d’accessibilité et de clarté, l’écriture inclusive n’est pas utilisée dans cet article. Les termes employés au masculin se réfèrent aussi bien au genre féminin que masculin.
Contact Linkedin Twitter